Mon ami Albert

Mercredi 15 avril 2009, la directrice financière de la société anonyme Semlex, spécialisée dans la production et la livraison de passeports biométriques en Afrique, écrit au sénateur MR Alain Destexhe. « Pourriez-vous introduire une demande de carte de séjour pour Madame Ahmed Idriss Zina Wazouna, épouse de chef d’Etat ? Cette dame nous sert d’intermédiaire dans différents contrats au sein des pays africains. » logo semlex

Lire la suite

Meneur d’hommes à 25 ans

Le plus jeune entraineur pro de l’histoire du football belge se la joue au culot. Will Still crie, bouscule et gagne. Un modèle de réussite précoce. Découverte dans Soir Mag de ce mercredi.

Lire la suite

Mystère M et l’art du silence

IMG_20171214_230240_BURST001_COVER-1

Mystère M, je pensais il y a vingt ans que le refus de diriger un parti (le PSC/CDH) découlait d’un manque d’ambition voire de courage politique. Je crois que je me suis trompé. La dignité, en politique, c’est l’inverse de la vanité. C’est défendre là où on est les plus fragiles… Par les temps qui courent, cette qualité qu’on vous reconnait de manière posthume est de celles qui honorent. De ce livre publié en 1999, « le mystère Maystadt », je retiens ces moments de grande solitude au 12, rue de la Loi, l’adresse du cabinet des Finances. Face à moi, un sphinx. Quand sont venues les deux ou trois zones d’ombre sur votre carrière linéaire (ces questions renvoyant à une certaine complaisance face à de grands fraudeurs déguisés en banquiers – ou l’inverse), il y eut ces longs silences à la japonaise. Des secondes interminables qui s’égrènent, votre regard plongé dans l’assiette et l’erreur à ne pas commettre à la minute fatidique : poser la question autrement, de manière moins directe et perdre la bataille quand vous répondiez hors du sujet…

Usines poubelles

La Louvière en fin d’enquête, publiée dans le Médor 9. J’espère que tu ne ressembles pas trop à Taranto. La poubelle de la sidérurgie, confinée à l’extrême sud de l’Italie. Au pays de l’omerta, des poussières qui volent jusqu’aux cancers et où le mot d’ordre a longtemps été L’EMPLOI OU LA SANTE, mais pas les deux. Taranto, La Louvière, vos tas de résidus entre gris clair et gris foncé devant lesquels on passe et on s’indiffère.

Déchets radioactifs enfouis ?

Stockage déchetsLe groupe italien Duferco, éphémère « sauveur de l’acier wallon », est suspecté d’avoir lui-même pollué les sols qu’il est en passe de réhabiliter pour le compte de l’Etat. Les accusations émanent d’anciens cadres de la firme. Une enquête judiciaire a été ouverte au parquet de Mons, suite à ces accusations datant du printemps 2017. Elles figurent dans des PV d’audition dont Médor (n°9) a pu prendre connaissance.

Lire la suite

Sans foi ni toit ?

C’est une mesure judiciaire rarissime à l’égard d’une personnalité politique de premier plan : la villa de l’ex-ministre MR Serge Kubla, inculpé pour corruption et blanchiment d’argent dans le cadre de l’affaire Duferco, a été saisie à titre provisoire pour une durée de cinq ans.

Villa saisie de Serge Kubla

Au 103 de l’avenue du Manoir, l’artère la plus chic de Waterloo, l’ancien ministre, député et bourgmestre Serge Kubla n’est plus tout à fait chez lui. Comme je l’ai révélé sur le site de Médor, sa belle villa protégée des regards par une haie imposante a fait l’objet d’une saisie judiciaire. Kubla peut encore recevoir des amis, préparer son sapin de Noël et même engager des travaux d’aménagement, s’il le souhaite. Mais, durant cinq ans, il lui est interdit de vendre ce bien immobilier, estimé à environ 1 million d’euros.

On se souvient de ces images télévisées d’un grand format de la politique aussi soulagé qu’embarrassé à sa sortie de prison. C’était le 26 février 2015. Le libéral avait passé deux nuits à la prison de Saint-Gilles avant de reconnaître peu à peu son rôle d’intermédiaire pour le compte de la firme sidérurgique italienne Duferco. Alors qu’il était encore député, en 2009, Kubla avait commencé à percevoir un fixe trimestriel de 240 000 euros payé par Duferco via une société maltaise. Inculpé pour corruption, son rôle aurait consisté à transmettre à de hauts dirigeants congolais des enveloppes de billets censées faciliter l’accès des Italiens au marché congolais.

Au fil du temps, Kubla aurait relâché la prudence élémentaire quand on manie des allumettes en milieu offshore. Egalement inculpé pour blanchiment d’argent, il est suspecté d’avoir cherché à faire disparaître un magot secret suisse d’environ 5 millions d’euros et il s’est fait remarquer (et dénoncer) par les autorités luxembourgeoises en quittant le Grand-Duché avec d’importants montants d’argent liquide.

D’où la méfiance des enquêteurs belges, sous la direction du juge d’instruction bruxellois Michel Claise. S’ils ont saisi une partie du patrimoine immobilier de la famille Kubla, c’est pour garantir que l’infraction présumée puisse déboucher sur une réelle sanction financière (la confiscation) et éviter l’insolvabilité de l’ex-ministre. Selon nos informations, Serge Kubla, 70 ans, pourrait être directement cité à comparaître devant un tribunal correctionnel, dès le début 2018.

La saisie conservatoire qui vient d’être signifiée au couple Kubla (c’est madame qui a signé le document) porte sur sa résidence principale. Il s’agit d’une villa achetée le 4 août 1993 pour la somme de 19,5 millions d’anciens francs (500 000 euros). Etant donné l’état du marché immobilier, à Waterloo, il serait raisonnable de considérer une valeur de revente égale ou supérieure à 1 million d’euro.

Médor consacre une enquête complète sur « l’affaire Duferco » dans son numéro 9, paru le 6 décembre 2017.

 

Be-Alert : pourquoi ça ne marche pas

Samedi dernier, un nuage toxique menace de couvrir tout Bruxelles. Le gouvernement fédéral de Charles Michel suit la recommandation du Centre de crise. Il actionne le tout nouveau dispositif « Be-Alert », censé alerter la population par sms en cas d’incident grave ou de catastrophe. Et ça ne marche pas…

Lire la suite

Député dépité

Ruddy Warnier, 29 ans, chauffagiste. Le plus jeune député wallon ne cumule pas, lui. Mais il brille par ses absences. Alors que son parti – le PTB – pèse sur les choix stratégiques de ses concurrents, le p’tit bleu soupèse l’intérêt de faire de la politique.
Un brin léger ?

Lire la suite

Les dossiers secrets de LLN

Médor a découvert que l’actuel chef de cabinet du ministre wallon de l’Aménagement du Territoire Carlo Di Antonio a empoché jusqu’à 105 000 euros par an pour un petit job complémentaire. Il s’agit de surveiller le suivi d’un dossier auquel le CDH et l’UCL tiennent très très fort : la construction prochaine d’un centre pour élites sportives à Louvain-La-Neuve. Dans la cité universitaire, l’UCL décide, le CDH facilite, les promoteurs déroulent et… les habitants sont consultés quand les grues pointent déjà.grande-illu_CMJN_CORR

Haine et audimat

J’avais regardé « ça » en direct, jeudi. J’ai voulu le revoir pour comprendre ce qui m’avait glacé. Au-delà du voyeurisme malsain à revisionner ce truc que certains appellent « un grand moment de télévision », j’ai pigé angotce qui m’ennuie dans cet échange d’une violence qui n’est rien d’autre que celle de l’air du temps : pas d’animation, pas de journaliste pour élever le « débat » vers des idées, du fond, du programme politique. Faut dire que l’amère écrivaine avait tout dit en 30 secondes (« Vous ne devriez pas être là »). Puis sa proie l’a mangée tout crue, telle une bête (de scène) blessée. Haine et audimat : la télé à qui perd gagne.

No more posts.