Député dépité

Ruddy Warnier, 29 ans, chauffagiste. Le plus jeune député wallon ne cumule pas, lui. Mais il brille par ses absences. Alors que son parti – le PTB – pèse sur les choix stratégiques de ses concurrents, le p’tit bleu soupèse l’intérêt de faire de la politique.
Un brin léger ? 3f6fe33e78a56011f2cc5d1023f84c26-1433855199

[Extraits d’un portrait publié dans le n°8 du trimestriel Médor]

 » L’oiseau rare crèche dans un modeste appartement de la commune d’Anthisnes, à 25 kilomètres au sud-ouest de Liège. Dans ses rares bouts d’interviews, le Liégeois Ruddy Warnier, né le 9 janvier 1988, a révélé un parcours de vie qui n’est pas celui de Stéphane Moreau. Etudes de kiné interrompues en raison de soucis de santé (une méningite), vie de famille ébranlée par le terrible accident de travail de son père sapeur-pompier (privé de l’usage de ses jambes et secouru par son aide-soignante d’épouse), recours au Forem et à la formation en alternance pour apprivoiser le marché du travail. Suit un coup double quand il s’associe avec un entrepreneur chauffagiste et développe sa conscience politique naissante en adhérant au PTB. Dès 22 ans, cet « accidenté de la vie », comme l’a écrit La Libre, veut défendre ceux qui galèrent. Vu sa sincérité, Raoul Hedebouw & Co en font à la va-vite une tête de liste, en 2014. Trop vite, sans doute. Une fois élu, à 26 ans, Warnier délaisse son associé pour le Parlement. Quoique : il n’y est pas souvent… Mais où le trouver, alors ? Réponse dans son fief d’Anthisnes, bucolique village du Condroz où on recense davantage de fermes bourgeoisement retapées que de vestiges industriels. Nous sommes le mardi 4 juillet dernier. Pas encore l’heure des vacances parlementaires…

« Je peux vous renseigner ? Que cherchez-vous ? interroge un homme de taille moyenne en bleu de travail, portant un masque de protection et équipé d’un chalumeau arracheur de mauvaises herbes. Il s’active sur un bout de terrasse. Vous voulez parler à Ruddy Warnier ? Ben, c’est moi… » La surprise est partagée. Ce jour-là, au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les députés PTB ne seraient pas trop de deux pour cuisiner les ministres de la coalition aux abois PS-CDH. Il s’agit de voter l’ajustement du budget 2017 de cette institution désargentée. Et Ruddy Warnier désherbe sa terrasse.

(…) Une semaine après la fête nationale, le gaillard réapparaîtra un instant pour l’intronisation du nouveau gouvernement wallon, désormais composé du MR et du CDH, puis il disparaît à nouveau des radars, laisse sonner sans fin son téléphone et, éreinté sans doute, s’offre un peu de repos.  » Plus dépité que député ?

 

Répondre à Député dépité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s