Uccle, terre d’accueil

Uccle, terre d’accueil. Plus c’est gros, plus ça passe. A l’époque de la naturalisation discrète d’un ministre congolais en exercice, suspecté de crimes contre l’humanité, le bourgmestre d’Uccle était Armand De Decker. La présidence de la République Française était assumée par Nicolas Sarkozy. L’exploitation pétrolière au Congo-Brazzaville était essentiellement entre les mains de Total-Elf (France). L’ami commun ? Pierre Oba, pourtant suspecté de crimes contre l’humanité.

Lire l’article en ligne sur le site de Marianne

.

Répondre à Uccle, terre d’accueil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s