Une fortune suspecte

La justice enquête sur Jean-Claude Fontinoy, proche de Didier Reynders

Le journaliste Louis Colart dans Le Soir du 28 novembre 2019 :

Le parquet de Namur a ouvert une information judiciaire sur Jean-Claude Fontinoy. L’homme lige de Didier Reynders est le président du CA de la SNCB.

L’homme traîne une réputation sulfureuse. A 74 ans, Jean-Claude Fontinoy a appris jeudi soir via les médias qu’une information judiciaire le concernant avait été ouverte par le parquet de Namur. Information confirmée par le procureur du Roi, Vincent Macq, suite à une enquête du magazine Médor. Une information ouverte il y a « plusieurs mois », « sur la base d’une dénonciation anonyme ».

Jean-Claude Fontinoy est un homme de l’ombre de la politique belge, scotché à Didier Reynders depuis la fin des années 80 et leur rencontre à la SNCB. M. Fontinoy est toujours le président du Conseil d’administration de la SNCB. Son mandat a expiré mi-octobre, mais il demeurera en poste tant qu’un nouveau gouvernement ne sera pas installé. Expert depuis toujours au cabinet de Didier Reynders, d’abord aux Finances, puis aux Affaires étrangères, l’homme a beaucoup roulé sa bosse en Afrique. En RD Congo, principalement.

Selon nos informations, confirmant un article d’Apache, la dénonciation anonyme porte une accusation de versements de pots-de-vin à l’ASBL « Les plus beaux villages de Wallonie », dont Jean-Claude Fontinoy est un administrateur et l’expert ès sponsoring privé. Ces supposés pots-de-vin n’auraient pas dépassé les 25.000 euros. Les comptes de l’ASBL, que Le Soir est allé récemment inspecter au greffe du tribunal de commerce de Namur, montre effectivement des versements de sponsors privés oscillants selon les années entre 16.000 et 73.000 euros.

Le parquet de Namur devrait s’intéresser aux comptes de l’ASBL mais aussi au patrimoine personnel de Jean-Claude Fontinoy. Comme le raconte Médor dans son enquête, M. Fontinoy et son épouse jouissent d’un parc immobilier considérable. Interrogé par nos soins, Jean-Claude Fontinoy se dit « surpris » par l’ouverture de l’information judiciaire, « dont [il] ne sait rien ». « Je n’ai aucun commentaire à faire. Je répondrai à la justice, s’il le faut. Sur mon patrimoine ? Je peux justifier chaque acquisition. »

Répondre à Une fortune suspecte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s