Le supplice flamand

Et maintenant la poursuite du supplice chinois. Bart De Wever va inviter le Vlaams Belang à discuter, pour la constitution d’un gouvernement flamand. Cela fera peur, les caméras lui colleront aux fesses, c’est sûr, il utilisera le VB. Plusieurs jours de focus médiatique sur (et de pub gratuite pour) ces deux partis séparatistes. De quoi faire rôtir l’Open VLD et le CD&V, les anciens grands de Flandre qui perdent à chaque élection (45 sièges à deux, à la Chambre, en 1999, 30 en 2010, 24 désormais). Auprès des 45% de Flamands qui votent désormais N-VA ou VB – encore une petite impulsion populiste et ils sautent la barre des 50 -, ce sont ces deux partis giflés qui devront dire « neen » au vainqueur des élections et a priori se rendre impopulaires. En fin de compte, libéraux et chrétiens démocrates devront sans doute se résoudre à gouverner et à se fragiliser auprès de la N-VA, qui durcira sa politique de droite extrême. La N-VA dira : « Soyons fermes avec les migrants, renforçons à tout prix l’économie flamande car sinon, c’est le Vlaams Belang qui grossira encore ». Au bout du compte, Machiavel De Wever joue sur du velours. Soit il gagne tout simplement au prochain scrutin, soit il stagne mais fusionne avec l’extrême droite. En face, les « leaders » francophones restent attentistes, divisés, choqués (z’avez vu la tête de Didier Reynders et Paul Magnette, hier, pendant les discours présidentiels faussement rassurants de Charles Michel et Elio Di Rupo ?) et ils s’entre-déchireront au lendemain de ces élections qu’ils ont doublement perdues.

61118869_10214388640131105_1169169984362905600_n

Répondre à Le supplice flamand

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s